Au terme de onze journées d’une course d’une rare intensité, marquée dès les premiers instants par la violence des éléments, le Class40 LE CONSERVATEUR mené par le duo Yannick Bestaven-Pierre Brasseur caracole en tête de sa catégorie des monocoques de 40 pieds (12,20 m). Avec près de 270 milles d’avance à mi-parcours sur ses adversaires les plus proches, V and B et Solidaires en peloton-ARSEP, le voilier aux couleurs de l’expert en gestion de patrimoine aborde avec une sérénité teintée de méfiance le fameux Pot au noir, cette zone de grande instabilité météo entre les grandes masses d’air de l’Atlantique Nord, et celles de l’hémisphère sud. Forts de l’avance glanée à la force du poignet et à l’intelligence stratégique, Yannick et Pierre se donnent le loisir de judicieusement choisir leur point de passage, en fonction de la largeur de cette zone de grands contrastes climatologiques, mais aussi en anticipant déjà leur angle d’entrée dans les alizés du sud-est, pour entamer sur le meilleur bord et à la meilleure allure la descente sous les côtes du Brésil.

Le passage à niveau de l’anticyclone des Açores

« Nous sommes heureux de cette belle glisse au large des îles du Cap Vert »

reconnaissent en chœur Yannick Bestaven et Pierre Brasseur. « C’est sympa, le bateau répond à toutes nos attentes quelles que soient les allures. » Depuis plusieurs jours à présent, les deux marins engrangent goulûment les dividendes de leur dur labeur face aux trains de dépressions automnales de la première semaine de course. « Nous avons su à la fois bien gérer le gros temps, et trouver une route à l’ouest qui nous a permis de glisser au large des archipels souvent piégeurs des Canaries et du Cap Vert »  explique Yannick. « Il fallait piquer très vite au sud pour éviter les désagréments qu’ont connus nos adversaires, « mangés » par l’anticyclone des Açores. ». Un phénomène de passage à niveau très redouté des navigateurs en course, et qui a cette fois joué en faveur du Class40 LE CONSERVATEUR, qui a tout ce début de semaine filé à grande vitesse sur la route, tandis que ses poursuivants étaient happés par les calmes. « Notre avance est intéressante » avoue Yannick. « Elle doit nous permettre de gérer sereinement la traversée du Pot au noir que nous voyons certes large, mais relativement peu actif. »

Dans cette perspective, Pierre Brasseur analyse avec minutie et depuis plusieurs jours les images satellites afin de déterminer la route la plus efficace vers les alizés du sud-est.

« Il faut éviter de se trouver trop dans l’ouest » explique-t-il, « afin de sortir dans un vent pas trop défavorable à la performance du bateau, et plutôt au près serré dans un premier temps, et aux allures de plus en plus débridées, le vent tournant sur l’arrière du bateau au fur et à mesure de notre approche du continent sud-américain. »

Vigilance, toujours et encore

S’ils profitent pleinement de leur longue et belle traversée, au rythme bien établi de quarts de deux heures, Yannick et Pierre s’attachent aussi à rester vigilants. « Tout peut encore nous arriver dans cette seconde moitié de parcours » souligne Yannick.

« On a fait cette nuit un petit « départ au tas », le bateau se couchant brutalement dans l’eau. Rien de grave mais une piqûre de rappel pour nous maintenir en alerte. Pierre s’est légèrement blessé en tombant dans le cockpit. Il va bien, ainsi que le bateau que nous avons lui aussi méticuleusement soigné. Il nous a fallu à trois reprises monter au mât. Nous sommes en bonne forme, tout comme le bateau pour aborder cette périlleuse traversée du Pot au noir, où il faudra demeurer en éveil en permanence pour anticiper les grains, et réagir aux innombrables variations du vent en force comme en direction. » 


Un peu de lecture, un peu de musique, et beaucoup de manœuvres à bord du monocoque LE CONSERVATEUR, à 2 800 milles de l’arrivée à Itajaí.

Retrouvez tous les classements sur le site officiel de la transat
http://www.transat-jacques-vabre.com/fr/classement#class40
Ainsi que la cartographie actualisée toutes les 30 minutes :
http://tracking.transat-jacques-vabre.com/fr/